Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog de Mireille BENEDETTI

C'est parti !

18 Mars 2007, 20:13pm

Publié par Mireille Benedetti

 

LÉGISLATIVES
Mireille Bénédetti sur la route

Mireille Bénédetti sera sur les marchés et parcourra les quartiers pour être au plus près des habitants.

Si vous voyez un véhicule sept places aux couleurs de l'UDF se garer dans votre résidence, c'est normal. Toujours soucieuse d'incarner au mieux les idées portées par François Bayrou, Mireille Bénédetti, candidate aux législatives dans la 9ème circonscription, a décidé, pour être au plus près des électeurs, de faire une "campagne itinérante". Elle a déjà fait le calcul: d'ici le scrutin, et compte tenu de ses obligations en mairie de La Ciotat, où elle est adjointe au maire UMP Patrick Boré, elle peut visiter ainsi tous les quartiers d'Aubagne, en 22 jours; au fil d'une "campagne décentralisée".


Aubagne, où l'équipe UDF de la circonscription a installé sa permanence car le parti avait "moins de lisibilité", puisque aux dernières municipales ses élus faisaient partie de la même liste que ceux qui font partie aujourd'hui de l'UMP. A La Ciotat, à l'inverse, elle avait constitué sa propre liste, avant de passer un "pacte républicain" avec Patrick Boré au second tour.

Un pacte qui lui permet aujourd'hui d'afficher l'indépendance de son parti, au point de partager des combats avec le PC ou le PS, comme le soutien aux salariés de Diebold "quand une cause est juste, il faut qu'elle soit défendue par tous".
Là encore, le parallèle est aisé, avec les idées du président de l'UDF; "avec François Bayrou, notre vision de la société, est celle d'une société bâtie autour de l'homme".


Celle que l'on appelle en Savoie, où elle a longtemps vécu, la Dame de La Ciotat, entre aussi en campagne pour "qu'on aie le choix" . Forte de la popularité acquise à La Ciotat, au fil de son mandat d'adjointe, elle entend bien poursuivre sa rencontre avec le public car : "après une expérience d'élue pendant 6 ans, je retiens l'amertume de ce que je n'ai pas pu faire, mais aussi le bonnheur des gens que j'ai rencontrés, avec qui j'ai partagé, échangé."
(La Provence, édition Aubagne / La Ciotat, samedi 17 février 2007)

Commenter cet article