Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog de Mireille BENEDETTI

Il faut sauver les Euro-Citoyens

10 Mai 2008, 23:34pm

Publié par Mireille Benedetti

Dans la dernière ligne droite avant le Congrès fondateur du Nouveau Centre,  je vous  propose d’ouvrir le dialogue autour de l'Europe, thème majeur de notre projet politique.
Je vous invite à laisser vos commentaires et à voter sur le site de soutien à ma candidature à la présidence du Nouveau Centre.
http://mireillebenedetticandidate.hautetfort.com

 

 

 

Il faut sauver les Euro-Citoyens 

Alors que les peuples du Monde font référence à « l’ European way of life » comme symbole de qualité de vie, les Européens sont sceptiques, critiques et insatisfaits, ils vont même - pour certains - jusqu’à rejeter ce projet européen, qui semble en fait  peu connu !



En 2005, en campagne pour le Traité constitutionnel, je me suis engagée dans une véritable « croisade » explicative. J’ai vu défiler un nombre surprenant de contrevérités, de mensonges et l’ignorance a fait le lit des bonimenteurs.

Qui est responsable de cela ? La Commission européenne classe parmi les cinq domaines prioritaires « le citoyen d’abord », le Parlement européen propose « d’accroître l’intérêt des citoyens », « il faut que nous nous rapprochions des citoyens » clament les députés européens…

Le Ministre français en charge de l’éducation annonce « un parcours européen » de septembre à octobre 2008 afin de développer l’ouverture à l’Europe dans les établissements scolaires.

Autant de démarches sincères qui ne sont que très peu suivies d’effets, d’actes concrets. Pour exemples, le Traité modificatif (Lisbonne) ne reprend pas l’article consacré aux symboles de l’Union qui avait été introduit dans le Traité constitutionnel, les programmes européens destinés à développer la citoyenneté européenne n’ont pas été renforcés alors que l’Europe a vécu un élargissement à 27 pays.
En France, l’Europe sert souvent de bouc émissaire, les politiques lui mettent sur le dos les mauvaises nouvelles : « Ah, ma bonne dame, c’est l’Euro qui a fait augmenter les prix ! ». A la différence de ce qui se fait dans d’autres pays – la Belgique- par exemple, l’enseignement ne fait pas de place à l’histoire de l’Union européenne, on aborde le sujet par la géographie, l’économie, et les guerres du siècle dernier. Les Médias considèrent le sujet européen indigne d’intérêt alors que 70% des citoyens européens estiment que l’information devrait être une priorité et que 86% soutiennent l’idée que les enfants devraient apprendre à l’école le fonctionnement de l’Union européenne (sondages Eurobaromètre).

Au Nouveau Centre, « nous sommes, de cœur et de raison, profondément Européens. Nous avons besoin d’Europe, elle est une chance pour la France, pour défendre notre modèle de société et notre prospérité, pour peser sur le monde. Nous ne voulons pas d’une Europe qui réglemente et contrôle, mais d’une Europe démocratique et forte dans les domaines essentiels : la politique économique, industrielle et la recherche, la politique migratoire, l’énergie, le développement durable… Nous avons pour vision de bâtir un projet européen ».

Alors, sauvons les Euro-Citoyens, au-delà de l’information qui parle à la tête, je propose que nous parlions au cœur car on apprend bien qu’avec le cœur.
Je propose que nous incitions les Etats membres à réaliser un manuel scolaire d’histoire et de culture européenne mettant l’accent plus sur notre devise « Unis dans la diversité » que sur les guerres et les haines du passé ; Qu’une partie du programme d’études tant dans les écoles que dans les universités comporte un volet sur la démocratie et la citoyenneté européenne.
Je souhaite que les projets d’échange soient encouragés afin que les jeunes prennent conscience de l’importance de leur citoyenneté européenne dans le contexte mondial.
L’Union européenne doit devenir plus interactive, plus à l’écoute, plus consciente de l’importance de la nécessaire identité déclinée de l’Europe à la Nation, de la Région à la Commune.

Gérer une Europe à 27 pays et plus de 500 millions d’Euro-Citoyens, c’est avoir le courage et la volonté d’avancer dans tous les domaines prioritaires. Le Traité de Lisbonne est une sortie de crise, il n’est pas parfait mais a le mérite de remettre en route une Europe fonctionnant au ralenti. Les chantiers sont urgents : croissance, changement climatiques, sécurité énergétique, responsabilité dans les domaines de l’action militaire, de la lutte contre l’insécurité… Plaçons l’être humain au cœur de l’Europe de demain.

Commenter cet article

Eric 11/05/2008 10:59

Que savons nous vraiment de l'europe ? que ressort-il des grandes décisions sur le plan économique, politique, environnemental.... ?Je pense sincèrement que plus de transparence sur ses instances et ces décisions permettrait de réconcilier les euro-citoyens avec cette Unité.Pourquoi pas aussi  une chaine Euro-news ? à moins qu'elle existe déjà !