Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog de Mireille BENEDETTI

Paris, l'épreuve du feu pour la flamme olympique !

8 Avril 2008, 09:30am

Depuis l'an 766 avant JC, c'est la tradition d'allumer cette torche à Olympie en Grèce. Allumée le 24 mars dernier, la flamme a commencé le tour de la planète. Elle est l'expression des valeurs positives que l'être humain a toujours associées au feu. La pureté de la flamme est garantie par son mode d'allumage par les rayons du soleil.
Tout au long de son périple, la flamme annonce les Jeux Olympiques et transmet un message de paix et d'amitié aux peuples.

Mais alors, pourquoi ce Chari Vari à Paris ?
Le relais de la torche olympique de Beijing a pour thème: "voyage dans l'harmonie" ..., et voilà que Paris s'enflamme au passage de ce symbole porté par des champions, messagers proclamant la trêve sacrée.

Le sport vivrait-il dans sa bulle ? Découvre-t-il maintenant que depuis 2001 (congrès CIO de Moscou attribuant les Jeux à Pékin) le CIO a choisi de pratiquer des liaisons dangereuses aux intérêts dépassant de loin la symbolique de la fraternité mondiale ?
Cela est-il nouveau ?  Berlin en 1946, Moscou en 1980 ...

OUI, l'organisation des Jeux en 2008 aurait pu être porteuse d'un souffle nouveau, et je me souviens de Jacques Rogge disant "qu'il serait attentif à cette question des droits de l'homme et qu'il veillerait à ne pas accorder les Jeux là où serait mis en doute, ces droits élémentaires".
OUI, le CIO aurait pu joindre une "charte des droits de l'homme" au cahier des charges en 2001, et veiller durant ces huit années à sa mise en oeuvre.
NON, les Jeux ne peuvent pas être boycottés, les athlètes ne méritent pas cela.
NON, les français ne pouvaient rester silencieux au passage du symbole fraternel dans la capitale.


Hier, le parcours de la flamme à Paris a été perturbé par des manifestants pro-Tibétains qui ont obligé les organisateurs à interrompre le relais avant son terme. "Que Jacques Rogge compte sur nous, nous serons à San Francisco et on suivra la flamme", a menacé ce jour le secrétaire général de Reporters sans Frontières (RSF) Robert Ménard. Notre objectif, a-t-il ajouté, ce n'est pas de gâcher la fête, c'est d'obliger les chefs d'Etat et de gouvernement des pays démocratiques (...) à dire: s'il y a pas d'amélioration des droits de l'homme je ne serai pas à la cérémonie d'ouverture".

OUI, il est encore temps de dire aux gouvernants chinois notre volonté de les voir s’acheminer vers la démocratie.
OUI, il ne faut pas attendre le mois d'août, hélas nous savons qu'à l'intérieur des frontières chinoises l'information est filtrée avant de parvenir aux populations. Les "faux directs" seront de mise et les moteurs de recherche sur internet seront censurés.
Pour preuve le point presse tenu le 7 avril - 17h - à Beijing pour présenter l'évolution du relais de la torche olympique à l'extérieur de la partie continentale de la Chine:
extraits - "Turquie, Russie, Grande Bretagne, partout où la torche est passée, celle-ci a fait l'objet d'un accueil chaleureux des habitants locaux. A l'heure qu'il est, le relais se déroule sans heurts selon un plan préétabli. Dans chaque ville, les gouvernements locaux ont organisé une cérémonie d'accueil solennelle ... ont fourni une garantie puissante au déroulement normal du relais ..."

Commenter cet article